0. Nous rassembler autour de valeurs communes

by internum

L’art et la culture comme processeurs du « vivre ensemble » en réaffirmant leurs importances dans le respect et la prise en considération des différences entre toutes et tous, à l’heure où la valeur économique apparaît comme seule finalité et critère de développement.

 La diversité culturelle et l’intérêt collectif, le numérique constituant une formidable opportunité pour produire de la subjectivité, de la singularité, de l’épanouissement, tant dans un registre professionnel qu’à travers les pratiques amateurs, dans un rapport de proximité avec des publics.

Le libre partage des savoirs soutenu par une logique d’éducation populaire, considérant que les savoirs sont un bien commun qu’il conviendrait de partager à l’instar du code source d’un logiciel libre, il s’agit d’inventer perpétuellement dans une logique d’intelligence collective des formes pédagogiques? (formes me suffit) renouvelées pour en assurer la transmission, l’échange, la profusion, à travers une approche horizontale, expérimentale, critique.

L’implication sur un territoire avec des populations dans un système globalisé, loin d’être virtuel et éthéré, le numérique s’ancre dans nos quotidiens et nos territoires et appelle à un rapport de proximité géographique, affectif en contrepoint d’une mondialisation économique désincarnée aux conséquences mortifères.

L’autonomie dans la prise d’initiative et la conduite d’actions, car la liberté de choisir le mode de gestion et d’organisation adapté au projet artistique et culturel développé s’avère facteur d’invention et d’efficacité, liberté qui ne saurait être grevée par des contraintes administratives ou économiques comme le sous tend la logique « projet » qui prévaut actuellement.

Une approche plurielle de la question économique. En se retrouvant dans une finalité non lucrative, un mode de gestion désintéressé, ces activités et démarches se retrouvent pleinement sous la bannière (étoilée) de l’économie sociale et solidaire, animées par une logique de réseau et d’échanges non marchands, trouvant un équilibre entre subsides publics et privés.